Me revoilà devant le clavier. Et je ne sais pas où commencer.

Beaucoup de gens regrettent de ne pas voir de nouveaux messages sur le blog. Il est vrai que nos amis et familles proches la voient régulièrement, mais tous ces gens que nous ne voyons pas -ou peu- et qui se sont interessés de prêt à l'histoire d'Amaya. Je pense que je peux commencer par dire MERCI. Nous croulons sous les cadeaux et les petites attentions. Amaya est déjà trop gatée. On a ce qu'il faut de jouets, accessoires et vètements jusqu'à ses 3 ans je pense. Si ceux qui lisent ce blog comptent faire des cadeaux, n'hésitez pas à offrir de l'occasion, du prêt, de la récup' ou du fait main. Nous tentons d'être de plus en plus écolos et attentifs à notre consommation et production de déchets... Au moment où j'écris Pépite est justement en train de coudre des lingettes, attache-tétines et autres accessoires pour offrir (il y a encore des bébés qui naissent autour de nous). Du coup j'écris seul et ce post risque d'être très personnel.

Maintenant comment parler d'Amaya? je serai bien incapable d'être vraiment objectif en évoquant ma fifille. Est est juste formidable.

Je vais esayer de remonter un peu le temps. Les premières semaines n'ont pas toujours été faciles, mais je pense que c'est pareil pour tous les parents. Ces longues heures le soir à faire des centaines d'aller-retour dans le salon pour calmer les pleurs, les "décharges émotionnelles", pendant lesquelles on philosophe : pourquoi dès la naissance un serpent est apte à chasser seul pour vivre, alors que l'espèce la plus évoluée doit se lever en pleine nuit pour faire un putain de biberon?? oui bon je sais c'est justement pour arriver à ce niveau d'évolution et d'intelligence qu'il faut beaucoup de temps. Toujours est t-il qu'à part ça elle était assez facile à vivre et qu'on a pu la triballer un peu partout, chez les amis, la famille, en soirée et on s'est même risqués à une nuit en camion en octobre pour pouvoir fêter un anniversaire qui me tenait à coeur près d'Orléans. Il ne faisait pas très chaud mais Amaya a bien dormi, pas Pépite qui avait peur qu'elle ait froid. Très fort moment le lendemain avec notre première ballade hors Brétigny, au bord de la Loire sous un magnifique soleil d'automne.

Après début de l'hiver, on a vécu de façon très simple, métro boulot dodo bien au chaud. L'hôpital une à deux fois pas mois, rendez-vous pédiatre et vaccins réguliers. Dans l'ensemble Amaya est en très bonne santé. Elle a été malade deux fois mais rien de grave, un rhume pour Noël et une roséole pendant les vacances de février. En fait je pense qu'elle n'est malade que quand je suis en vacances, pour que j'en profite bien! D'ailleurs on est partis quelques jours pendant les vacances de février chez mes grands parents dans la Drôme. Premières vacances très tranquilles malgré le froid. Pépite n'a pas repris le travail et se consacre donc pleinement à son boulot de mère. D'ailleurs elle fait ça très bien. Elle pense que j'exagère quand je lui dit que c'est une maman exceptionnelle mais je le pense vraiment. De mon côté je fais tout pour être à la hauteur mais c'est pas facile tous les jours avec la fatigue et le besoin d'avoir un minimum de loisirs. Mais des loisir nous en avons et je pense que nous avons trouvé une certaine harmonie. Elle va souvent chez mes parents ou elle a déjà dormi quelques fois ce qui nous a permis de sortir faire la fête ou se reposer tranquillement. La mère de Pétite vient en métropole pour quelques semaines je suis impatient de lui présenter.

Amaya se développe plutôt bien. Elle est toujours très petite, pas encore 6kg, elle porte du 3 mois alors qu'elle va en avoir 10, mais a une bonne motricité. Elle rit, elle joue un peu seule, elle dort bien (on a eu très vite des nuits complètes). Nous travaillons beaucoup sa motricité. L'hôpital nous a obtenu une psychomot à domicile qui vient toutes les semaines depuis un mois déjà. Amaya est hypertonique et il faut apprendre à la calmer, à la contenir, ce qui est fréquent chez les prémas, pour éviter des défauts de croissance. Je ne peux la comparer à aucun autre enfant mais je pense qu'elle est plutôt bien. De toutes façons chaque nouveau geste, chaque nouvelle expression nous ébahit, et je crois que c'est loin d'être fini. Ca doit être pareil chez tous les parents, on en devient vite gaga! le premier rire reste quand même un summum.

Voilà, je suis fou d'elle. Je m'attendais à vivre des émotions en étant papa mais pas à ce point. La prématurité à peut-être amené un quelquechose en plus. Quelque chose qui revient souvent, on y repense, on revoit les images d'elle à la naissance et cette impression que c'est un miracle qu'elle soit parmi nous. Je pleure quand je vois une scène d'accouchement "normal" à la télé, je pleure quand je vois des enfants malades et j'ai des larmes aux yeux tous les matins quand je la regarde dormir avant de partir au boulot. Enfin je ne vais pas réussir à exprimer tout ça en quelques phrases, c'est presque indecriptible. Les fascicules, livres et témoignages que nous avons sur le sujet le font très bien et montrent que nous ne sommes pas les seuls à resentir ça. Mais je ne vais les recopier ça n'aurait aucun sens. On a toujours à l'esprit qu'accoucher à moins de 5 mois et demi de grossesse ce n'est pas rien, et Amaya est un cas assez rare de réussite. Un sacré petit bout. Et qu'est ce qu'elle est belle! (là je suis objectif).

Je ne vais pas m'éterniser, je pense qu'il y aurait des milliers de choses à raconter, d'ailleurs je le fais avec plaisir à l'oral. Sachez que notre porte est toujours ouverte et que nous avons toujours du thé et du café (bio).

 

Alex.

 

Ps : comme toujours un petit album photos (on a a des centaines je vais devoir sélecionner...) dans la marge de droite.