Voilà déjà une semaine depuis mon dernier message.

Il faut dire que tout va bien pour Amaya en ce moment. Elle pèse aujourd'hui 830 grammes! elle grossissait peu au début mais depuis quelques jours elle a vraiment pris du poids. Du coup on la voit grandir à vue d'oeil. Elle mesure d'ailleurs 34.2 centimètres. C'est Pépite qui a aidé l'infirmière à la placer sur la toise dans l'incubateur, il fallait l'étirer pour avoir une mesure précise.

Elle n'a plus d'antibiotiques, plus de séances d'UV, plus d'anti-douleurs. En gros on a l'impression que tout va bien. Elle prend seulement de la caféine. Elle dort bien et paisiblement ces derniers temps (il faut croire que la caféine n'a pas les mêmes effets que sur nous...). Le seul truc que je n'aime pas c'est les grosses marques que lui font les sangles qui maintiennet son masque à oxygène (reliées au bonnet). On a l'impression que ça creuse des tranchées dans ses joues. L'infirmière nous rassure, ça ne restera pas mais à chaque fois qu'elle les enlève je ne me sens pas bien.

Sinon LA grosse nouvelle c'est la première visite! Elle a rencontré son papy et sa mamie samedi. Comme tout le reste on ne pensait pas que ça serait si tôt mais la psychologue a demandé à l'équipe médicale qui n'y a vu aucune objection. Un grand moment d'émotion que mes parents racontent en commentaire du post précédent. Ca fait beaucoup de bien de pouvoir présenter Amaya à la famille, ça change du quotidien. Bientôt ses arrières grand parents, puis les tontons et tatas (à petite dose, on commence par une visite par semaine et on verra ensuite). Malheureusement elle ne verra pas tout de suite ses autres grand parents qui sont de l'autre côté de l'Atlantique. Une photo de papy Calou et mamie Cath dans les albums.

Nous n'avons toujours pas eu de nouveau rendez-vous avec un des pédiatres, je m'en tiens donc à la célèbre formule : pas de nouvelles bonne nouvelle.

Le rythme est toujours difficile à tenir. Autant les nouvelles sont rassurantes, autant nous sommes épuisés par les visites à l'hôpital, Pépite qui doit tirer son lait, moi qui travaille et les soirées où nous allons (avoir une vie siciale est primordial, nous nous en rendons compte). On tient le coup mais on se dit que ça va être long. Vivement les vacances!

Bises à nos lecteurs assidus.